coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6.fr, fiches de révision pour lycéens de première, terminale & bac

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012.

Le travail n'est-il pour l'homme qu'un moyen de subvenir à ses besoins ? cours de philosophie terminale

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

Introduction

Pour survivre, nous devons travailler, cette activité nous est nécessaire

Par le travail, l'homme se transforme lui et la nature

->L'homme n'est pas homme immédiatement mais médiatement, il de devient par l'intermédiaire du travail

L'homme produit science, technique,art...

Mais ces productions nécessitent des échanges entre les hommes (savoir-faire,promesses,produits...)

=>le travail n'apparaît donc pas comme seulement un moyen de subvenir à ses besoins

Nous verrons comment le travail s'impose à nous, puis S'il n'est qu'un moyen de persévérer dans on être , puis S'il est un moyen de socialisation, d'humanisation

Enfin, nous verrons comment l'organisation du travail peut changer la nature du travail et quelles conséquences ont ces changements

I Le travail est un moyen pour l'homme de subvenir à ses besoins

1) Activité pénible et contrainte

Kant écrit dans la "Critique de la faculté de juger" que " Le métier est mercenaire"

->Le travail est pénible/désagréable, il n'est attirant que par son effet (ex: le salaire)

Le travail est une activité qui " peut être imposée de manière contraignante

-> le travail vient du mot latin "tripalium" qui désigne un instrument de torture

Le travail, contrairement au jeu ou à l'étude, est une activité pénible

->Le travail nécessite des efforts Physique en premier lieu

L'énergie/force que nous investissons dans le travail nous est rendue sous forme de gain (salaire...)

=>Donc si nous n'étions pas contraints de subvenir à nos besoins, nous nous passerions du travail

2) Travailler pour produire

C'est parce que l'homme est un être de conscience qu'il désire ce qui manque dans le réel

-> L'homme travail pour produire quelque chose

Le travail transforme le monde natureltel que nous l'appréhendons immédiatement

->La transformation se fait par la médiation du travail de l'homme

=>L'homme "force" la nature à produire des richesses

Par le travail, l'homme imprime au monde la nécessité de la vie humaine

3) Travailler pour subsister

Etude "Salaires,Prix,Profits", Karl Marx (1865)

L'homme est un être de besoins et de désirs, mais il ne peut subsister sans subvenir à ses besoins

Mais la nature ne peut pas spontanément (immédiatement) subvenir à ces besoins

Comme l'homme est "sous la menace de la mort" et plongé dans "une perpétuelle et fondamentale situation de rareté" que l'homme travaille

-> L'homme ne peut se passer de l'activité économique et des échanges qu'elle rend nécessaire

Le but du travail est d'assurer une production de richesse et de permettre à tout homme de renouveler son énergie

Mais le salariat, qui repose sur lui aussi sur ce principe, est l'occasion d'un échange particulier

Dans la société capitaliste, le travailleur est propriétaire d'une marchandise spécifique: sa force de travail

=>Sa valeur d'échange est le salaire

Le salaire échangé contre sa force de travail sert à subvenir à ses besoins vitaux et ainsi, régénérer sa force de travail

Cette marchandise qu'est la force de travail a aussi une valeur d'usage

->Le capitaliste achète cette force de travail un certain nombre d'heures par jour

Mais ce nombre d'heure aboutit à une production de marchandise dont la valeur dépasse le montant du salaire de l'ouvrier

->Alors qu'elle devrait l'équivaloir)

Marx parle alors de surtravail

Selon Marx, le secret du profit du capitaliste réside dans cette plus-value "extorquée" au travail humain

->Donc selon Marx, ce type d'échange particulier pose une question de justice

Transition:

Platon, dans le "Protagoras" avec le mythe de Prométhée nous dis que' l'homme est obligé de travailler car il est le plus démunis des êtres vivants

->L'homme est le seul à travailler

L'homme doit donc travailler pour subvenir à ses besoins

=>La condition de l'homme est d'être au travail

Mais en transformant la matière et la nature par le travail, l'homme se transforme aussi lui même

=>Il devient homme

II Le travail a une autre fonction: il humanise l'homme

1) Le travail humanise l'homme par la création

L'homme travail pour produire ce qu'il n'as pas

Pour cela, il doit faire preuve d'ingéniosité pour donner une forme à la matière brute

->Par le travail, L'esprit imprime une forme à la matière

Il faut utiliser notre imagination, notre habileté manuelle mais aussi développer notre raison

->Travail et intelligence vont de pair

Le travail humain se distingue de la production animale (instinctive) par la présence d'une idée

L'homme conçoit sa réalisation avant la production

->L'homme vise une fin et ordonne les causes pour l'atteindre

On parle donc de préméditation car la production finale est d'abord une pensée avant d'être objet

Marque de créativité = possibilité d'erreur

2) Le travail humanise et libère l'homme

Dans l'antiquité, le travail est assimilé à l'esclave, mais Hegel repense la vision du travail

Hegel affirme que l'esclave s'affranchit du maître par le travail

->Le travail est nécessaire à la survie du maître (donc le maître dépend de l'esclave)

->L'esclave acquiert une maîtrise de la nature avec le travail (il se distingue donc de la nature)

De plus, l'esclave domine la nature en la façonnant

=>L'esclave s'objective dans ce qu'il réalise (=se saisit comme conscience)

Le travail force l'homme à différer la consommation spontanée

->Il prend conscience de la chose et de ce qu'elle peut devenir

=>L'homme s'arrache à l'immédiat par la conscience du devenir de la chose

-Le travail permet donc à l'homme de s'objectiver et de se saisir en tant que conscience dans la matière qu'il a informée

" Il s'éduque et il se forme, en transformant des choses et le Monde" Hegel, dans "La phénoménologie de l'Esprit"

Éduquer: "ex-ducere" (hors de/conduire): éduquer c'est conduire hors de la nature, dans la culture

Nature: régie par les forces

Culture: régie par les valeurs

=>Le travail libère et humanise l'homme, selon Hegel

3) la propriété: le travail me donne un droit sur ce que je produis, et rend le monde humain

Le travail imprime la marque de l'homme sur la nature

->La matière que je travaille porte mon empreinte et devient donc ma propriété

" Bien que la terre et toutes les créatures inférieurs appartiennent en commun à tous les hommes,chacun garde la propriété de sa propre personne" J.Locke dans "Second traité du gouvernement

->La nature appartient à tous les hommes, mais chaque personne s'appartient à lui même

Pour survivre, l'homme a besoins de s'approprier les fruits de la nature

Or, comme il pose son empreinte sur la nature par le travail et que la personne est sa propre propriété

Alors, ce qu'il à transformé par sont travail devient elle aussi sa propriété

L'homme rend le monde habitable grâce aux objets qu'il produit, mais, cette appropriation de la nature, l'industrialisation et ses effets pervers induit semble mener vers une fin paradoxalement opposée

Transition

En plus de subvenir ses besoins, l'homme s'humanise grâce au travail

De plus, l'homme peut s'approprier sa création

Les productions sont en quantité suffisante grâce à la spécialisation de l'homme

->Produit plus qu'il ne consomme

Les richesses, le savoir-faire,le savoir se partagent et s'échangent entre les hommes

=>Le travail inscrit l'homme dans la société en créant des liens avec l'autre

III Le travail socialise l'homme

1) la division du travail: sociale puis technique

Étude "La République", livre II, Platon

Platon dans La République II établit que a division du travail est au fondement de la société

->Les hommes doivent se partager les tâches

=>L'homme ne peut subvenir seul à ses besoins

La division du travail est l'origine de la vie sociale selon Platon

Chacun se spécialise en fonction de ses capacités naturelles

Comme les besoins se multiplient, le travail est intégré aux autres

->Cela crée une relation de dépendance aux autres

La division sociale du travail est donc le moyen de satisfaire les hommes soumis à la nécessité de subvenir à leurs besoins

Chaque homme la liberté de choisir son domaine

->Son métier exercera sa liberté de geste et d'esprit

Selon la thèse hégélienne, par le travail, chaque homme s'humanise en concourant à l'autarcie de la Cité

=>Cependant, depuis la révolution industrielle, nous sommes passés d'une division sociale du travail à une division technique

->Changement de la nature du travail

2) En changeant de nature, le travail déshumanise l'homme

Cette division du travail vise à augmenter la productivité

->La division technique change le travail de l'homme

Étude la thèse de Marx dans "Le Capital"

-L'individu n'est alors plus qu'un maillon de la production, il ne conçoit plus l'objet

->Il ne produit qu'un geste

Le travail aliène donc l'homme et le rend étranger à lui même (étranger: latin "alienus" = autre)

En répétant un même geste, l'homme se déshumanise, de plus, il est dépourvue de pensée et de liberté

L'homme ne vend plus son travail,mais sa force de travail

=>Le travail ne permet plus à l'homme de penser

La technique qui était un moyen devient une fin, car il change le monde et la vie de l'homme dans ce monde en modifiant la nature du travail

Cette analyse trouve une limite à la thèse d'Hegel

3) Le travail est à l'origine de la société

Comme les hommes doivent partager les tâches et échanger leurs richesses pour survivre, ils doivent vivre ensemble

-> L'origine de la société est donc la nécessité qu'a l'homme de subvenir à ses besoins par le travail et l'échange

-> Travailler permet de participer au bien commun

=>Chaque membre d'une société est égal un autre car il participe au bien commun

Le travail sociabilise donc l'homme même si la division du travail peut le "déshumaniser" à première vue

Mais cette sociabilisation est humanisante car elle le rôle de l'homme n'est pas aliénant

Enfin, l'appartenance à la société demande un certain ordre qui garantit la protection des vies, des biens et des contrats

Or, le bon ordre dans la Cité dépend d'une organisation politique, juridique, d'un état

Le travail et les échanges qu'il induit font de l'homme un animal pensant, technicien, social, voire sociable, moral et politique

Conclusion

Le travail n'est qu'un moyen de subvenir à ses besoins

->Le travail transforme et humanise l'homme

->Le travail permet d'exercer sa raison et sa liberté

->Le travail inscrit l'homme dans une société qui requiert un ordre pour fonctionner

Par le travail développe sa raison, sociabilité,technique,moralité et conscience politique

->L'homme se révèle esprit

-

Partagez ce cours ! !

Auteur: Nicolas KRITTER d'après le cours du professeur