coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6.fr, fiches de révision pour lycéens de première, terminale & bac

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012.

La nature de la conscience |Cours de philosophie Terminale

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

Introduction

Être sujet nous distingue des objets

Les hommes sont conscients , ils sont capable de connaissance et sont possiblement libre

Alors que les choses sont soumises à la nécessité

Quelles connaissances de soi et du monde pouvons nous atteindre ? Quel liberté pouvons nous exercer ?

Pour la suite de ce cours: La conscience et ses illusions

I la conscience: fondement de la liberté du sujet ? Originalité dans la nature

1) grandeur et misère de la conscience humaine. Être/exister, "Pensées" Pascal

L'auteur souligne à al fois la grandeur de l'homme, grâce à sa pensée, et sa petitesse par rapport à l'univers

-L'univers englobe Physiquement l'homme

->L'homme est misérable

-L'homme englobe mentalement l'univers

->L'homme est grand

=>Supériorité de la pensée

-L'homme est extrêmement fragile et extrêmement dépendant par rapport à l'univers

-Mais l'homme est supérieur à l'univers car l'univers est ignorant de cette puissance

=>Supériorité de la connaissance

-

Pascal montre la condition humaine tragique

-Nous ne sommes presque rien, mais nous sommes conscients de cela

=>De là vient notre grandeur et notre misère

=>Notre misère vient de la conscience de notre faiblesse, mais cette conscience nous élève à la dignité

-

-La dignité n'est pas liée aux possessions matérielles

->Elle vient du règlement de la pensée

-L'homme est grand car il se sait misérable

->humilité

Le principe de la moral est de bien régler sa pensé

->Il faut faire un bon usage de sa pensée pour accéder à la dignité

-La conscience est un privilège,mais aussi un devoir

->C'est une grandeur ET une misère => Condition humaine

->Devoir de bien penser => Charge morale

=>Pas de conscience = pas d'existence

Thème, thèse, problème

Thème: condition humaine, place de l'homme dans l'univers

Thèse: notre véritable puissance est la pensée, la pensée nous octroie un pouvoir et un devoir: "bien penser"

Problème: La conscience confère elle aux hommes misère ou grandeur ? est-ce une misère ou un devoir qui nous incombe ?

Exister: "ex"->hors de, "sisterer"->être placé

->Exister est sortir de là où on est

Exemple: l'Univers est, l'homme est et existe par la conscience réfléchie

-

L'originalité de l'homme dans la nature vient du faite que l'homme peut prendre du recul sur ces perceptions, ces actions

grâce à sa conscience réfléchie, et ainsi, donner un sens à celles-ci

Par cette particularité, l'homme peut échanger avec le monde matérielle, il ne se contente pas d'être

il existe

Contrairement aux choses ou aux animaux qui sont, l'homme a conscience qu'il est, qu'il est au monde

->L'existence est le propre de l'homme

2) La conscience comme intériorité, refuge, forteresse

Texte 2 p22, "l'âme raisonnable", Marc Aurèle (Stoïcien)

Introduction

Notre existence nous est propre

->Elle se distingue de celle des autres

Si on peut contraindre notre corps, on ne peut pas contraindre notre esprit

Dans "pensée pour moi même", Marc Aurèle, empereur et philosophe stoïcien du IIè siècle après J-C explore les caractéristiques de l'âme raisonnable

1er moment: l1 à l8

2ème moment: l9 à l13

3ème moment: l14 à fin

Thème: Définition et propriété de l'âme raisonnable

1er moment de "l'âme raisonnable" et autosuffisance

La conscience a un pouvoir de distanciation

->Séparation de l'âme et du corps

-La volonté et la liberté viennent de la conscience morale

L'âme raisonnable = conscience morale

Volonté: détermine une fin/ un but

Raison: "ratio": capacité de calcule

Sens 1: capacité à distinguer le vrai du faux

->Cohérence, logique

=>Rationnel

Sens 2: capacité à distinguer le bien du mal

-> moral

=>Raisonnable

"L'âme fait d'elle même ce qu'elle veut"

->Idée centrale pour le lien entre volonté et liberté dans la philosophie stoïcienne

Stoïciens:

philosophie antique dont le but est le bonheur, philosophie thérapeutique

->soins de l'âme

2 états: souffrance et absence de souffrance (= Apathie)

->Apathie= bonheur

L'âme raisonnable atteint la connaissance d'elle même, par elle même

L'âme raisonnable exerce la volonté et la liberté pour atteindre ses propres fins

La mort ne l'interrompt pas car elle vise la sagesse

Auto suffisance de l'âme

2ème moment: rien n'arrête l'âme raisonnable, elle est infinie

-L'âme raisonnable n'as ni limite temporelle, ni limite spatiale

->Elle est libre

-Tout est un cycle

->Ce qui sera = ce qui a été

=>La connaissance du fait que tout est cyclique mène à la sagesse

Donc l'âme raisonnable permet d'atteindre la connaissance et la sagesse

3ème moment: conscience morale, croyance que l'âme est la plus précieuse

-Suprématie de l'âme sur le corps

Marc Aurel associe la raison ( conscience réfléchie disciplinée) avec la justice

-Règle de justice = Raison droite

Raison droite: rationnelle et raisonnable (= bien)

Règle de justice = juste

-> Donc la justice coïncide avec le bien

=>La conscience est morale

CONCLUSION:

l' âme raisonnable se conforme à la raison

C'est cette raison, ou " logos" ordonne toutes choses

->grâce à cela, l'âme atteint l'autosuffisance

logos: raison qui ordonne le monde, elle dépasse les hommes

L'âme discipline sa pensée en s'analysant, elle atteint la connaissance de soi et des choses

L'âme discipline son action en exerçant volonté et liberté

L'âme devient monde en disciplinant son désir

=>Conscience = liberté interne

Liberté interne: liberté de pensée

Liberté externe: liberté d'action

-Le lien de notre conscience est immatériel

->Il est indivisible

=>Nous sommes libre de nos choix

-Grâce à la nature de notre conscience réfléchie, notre liberté interne ne peut être soumise

=> Notre liberté morale est totale

3) Le "cogito" comme première certitude, fondement du sujet et de la connaissance

Pour Descartes, la conscience réfléchie est la seul certitude, elle résiste aux doutes les plus aigus

Notion de vérité

a) Le motif du doute cartésien est un constat et une ambition

Constat: les opinions et les jugements hâtifs sont des fondements épistémologique, douteux

->Tout ce que nous prenons pour vrai, n'est en fait pas certain

Ambition: recherche d'un fondement incontestable à notre essence

Moyen: le doute

Pour trouver un premier principe incontestable, Descartes se met à douter de tout

->S'il arrive à trouver une première certitude, il pourra refonder le savoir dessus

b) originalité du doute cartésien

Descartes renverse le doute sceptique ( le point d'arrivée de la réflexion est le doute)

Doute cartésien point de départ de la réflexion pour tester les certitudes

"Méditation métaphysique", René Descartes

-Opposition entre opinion, réalité et croyance

Dès le début de sa vie, il a confondue le vrai et le faux

->L'enfance est l'âge de la crédulité

Différence entre opinion et vérité

Opinion: Singulière, Particulière, sans preuve et elle est subjective

Vérité: Universelle, Fondée, avec preuve et elle est objective

-> Aletheia = dévoilement

Constat de Descartes: il faut trier ses opinions et supprimer les fausses

-Ne pas agir serais une faute personnelle et collective car il ne pourra pas réussi à guider les autres, à trouver la vérité

Conditions pour bien penser: il faut avoir l'esprit au repos et avoir une situation économique satisfaisante

->Bien penser est un luxe

Descartes se lance dans cette entreprise en étant libre et volontaire, car il veut détruire ses opinions

Caractéristiques du doute

-Libre

-Volontaire

-Méthodique

-hyperbolique (excessif) et radicale (il s'attaque à la racine)

->" Descartes renverse Tout, Pour Tout Recommencer"

Pourquoi Descartes à t il écrit les méditations métaphysiques ?

Lettre, Préface aux principes métaphysiques

->Descartes à écrit les méditations métaphysiques pour trouver les fondements de la vérité

Selon Descartes:

" La philosophie est un arbre dont les racines sont la métaphysique, le tronc est la Physique et les branches qui sortent de ce tronc sont toutes les autres sciences: la Médecine, la Mécanique, la Moral"

-Trouver les fondements de la vérité est la première étape pour faire de la science

=>La science est une partie de la philosophie

Descartes cherche à atteindre la dernière branche et la plus importante, la morale

" j'entends la plus haute et la plus parfaite morale, qui, présupposant une entière connaissance des autres sciences, est le degré de la sagesse"

->Descartes cherche à atteindre la sagesse

=> La vérité est le fondement de la sagesse

Le but de la philosophie cartésienne est la liberté et la morale

c) 1ère certitude: le cogito, certitude notre existence

Descartes commence à s'attaquer aux certitudes sensibles (= celle des sens)

->Tout ce qui nous vient de nos sens peut être faux

=>Nos certitudes sensibles sont peut être des Rêves

Descartes s'attaque ensuite aux certitudes rationnelles

->Rejet du Malin génie le malin génie nous ferais voir que des choses fausses)

-Le fait de douter est un preuve de notre existence

" Même si un malin génie s'amuse à me tromper toujours lorsque j'ajoute 2 à 2, il n'empêche que pour qu'il puisse me tromper, il faut que j'existe

->Première certitude, Il existe

-Cette certitude est trouvée par le cogito, elle est subjective

-Il faut utiliser la pensée pour l'atteindre, mais tout le monde pour l'atteindre

La conscience de soi accompagne toutes nos pensées, nos désirs et nos représentations

On ne peut pas avoir conscience du monde sans avoir conscience de nous

->La conscience est la saisie de la pensée par elle même

=>nous pensons donc nous existons

" ce n'est pas mon corps que je saisie le plus aisément, mais c'est ma pensée"

-C'est à partir de cette première certitude trouvée par le cogito, je pense donc je suis, que Descartes va construire la science

->Le "je" s'applique pour tout homme, c'est un "je" universel

Bilan

Le sujet est le fondement de toute connaissance car la seul chose qui est indubitable est

notre existence

Pas les choses que nous connaissons

La conscience cartésienne est une conscience solipsiste (nous sommes seul au monde) car elle est en retrait du monde

par contre, Descartes ne nous dits pas ce que nous sommes (notre essence), ni qui nous somme (notre identité)

Bilan: la notion de vérité

Comment Descartes atteint il le vrai?

-Il utilise la méthode du doute

Méthode -> méthodos -> chemin

La recherche de Descartes est une illustration du chemin qui mène à la vérité

->On atteint la vérité universelle par un cheminement solitaire

Deuxième partie du cours: La conscience et ses illusions

-

Partagez ce cours ! !

Auteur: Nicolas KRITTER d'après le cours du professeur