coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6.fr, fiches de révision pour lycéens de première, terminale & bac

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012.

La nature de la conscience |Cours de philosophie Terminale

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

Préambule

Le Texte de Montaigne nous a mené à nous interroger sur notre identité

->Ce texte nous incite à réfléchir et appliquer le principe de la philosophie socratique: Connais-toi toi même

Connais-toi toi même sous entends que nous devons chercher à nous connaître nous même, en entament une réflexion sur soi

->Nous ne nous connaissons pas nous même naturellement

-Se connaître serais un devoir

Connaissance de soi, liberté et bonheur sont liés

- Comment se connaître nous même ? Sinon grâce à notre conscience

->Conscience et connaissance sont liés

Alors, avoir conscience de soi ou du monde:

- est-ce ce connaître et connaître le monde ?

- est-ce pouvoir exercer ça liberté ?

- est-ce réaliser son bonheur ?

Nature de la conscience

I La "conscience" est un terme qui désigne la conscience psychologique et la conscience morale

1) La conscience psychologique

-C'est l'ensemble des phénomènes de la vie intérieure

-Elle se divise en deux parties

a) La conscience immédiate

-L'impression première que l'on a du monde et de nous même sans y réfléchir

b) La conscience réfléchie

C'est le savoir qui accompagne nos états Physique et psychiques

C'est l'autre nom de la pensée

Contrairement à la conscience psychologique, la conscience réfléchie implique une réflexion de notre part

->Nous réfléchissons

-Pensée: cum scientia = "avec savoir"

Quand nous "perdons conscience", c'est en réalité la conscience psychologique (=pensée) qui s'efface

2) La conscience morale

-La conscience morale désigne ce qui nous fait déterminer le bien du le mal

-Elle suppose un savoir qui dicte notre conduite

-C'est la conscience morale qui nous fait vivre le sentiment de "bonne" ou "mauvaise" conscience (jugement axiologique)

=>La conscience apparaît donc paradoxalement comme un pouvoir d' unification de division (distinction et distanciation)

II La conscience est un pouvoir d'unification et de division

1) Un pouvoir d'unification: identité

-Le soi ou le monde n'existe que pour un être conscient de son existence et qui se distingue des autres et des choses.

->Nous restons la même personne, même si notre corps, nos idées, nos sentimens... changent et évoluent avec le temps

-Le conviction d'être une seule et même personne, d'avoir une identité viens de notre conscience

-Notre conscience a un pouvoir de synthèse

La conscience unifie la diversité de nos représentations et perceptions, elle donne une cohérence à l'expérience vécue

->La conscience rapporte nos multiples états dans un même sujet , le moi

=>Le sujet est l'unité composée de tous les états d'une personne, c'est le noyau dur qui traverse les changements subis

-Le sujet est celui qui décide ses actions, fonde ses valeurs et choisis sa vie

2) Un pouvoir de division: distinction et distanciation

a) Distinction entre soi et le monde

-La conscience unifie nos représentations et nos perceptions, elle rend aussi possible l'existence du monde extérieur pour nous même

->Elle nous relie au monde extérieur

-Sans la conscience, le monde se représenterait comme un chaos pour nous

->Nous ne pourrions pas analyser nos sensations

-La conscience nous sépare du monde réel pour nous permettre de l'analyser comme sujet

=>Avoir conscience de soi c'est se voir comme un personne distincte des autres et du monde

b) Distanciation entre soi et soi

-La conscience permet de prendre du recule sur soi et sur ses propres actes

->C'est une capacité d' objectivation

Objectivation: l'objectivation est l'acte par lequel le sujet devient un objet pour lui même

->l'homme se distancie de lui même, le "je" juge le "moi"

-L'homme est donc un sujet morale responsable de ses actes

Le sujet moral désigne l'homme à qui on attribue des droits et des devoirs, il est capable de juger ce qu'il est bon de faire, de se plier à ce jugement par sa volonté

Conclusion:

-Avec le recul que l'homme a avec lui même et avec le monde, il s'interroge

Qui suis-je ?

Que dois-je faire ?

Que puis-je connaître ?

->La conscience est une capacité d'interrogation, elle nous permet de prendre conscience de notre existence et de nos actes

=>Se connaître est donc la condition de l'exercice de notre liberté

cours sur la liberté et la conscience

-

Partagez ce cours ! !

Auteur: Nicolas KRITTER d'après le cours du professeur