coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6.fr, fiches de révision pour lycéens de première, terminale & bac

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012.

Culture, société et État, morale, raison Cours de philosophie terminale

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

Préambule

Comme l'homme est conscient est libre, il choisit d'agir selon les nécessités de sa nature

Les lois de la nature sont nécessaire (sont et ne peuvent pas ne pas être) et s'imposent à tous de la même façon

Mais la culture et les lois des hommes sont contingentes, elles sont une obligation ou contrainte exercée par quelqu'un d'autre

Aristote définie l'homme comme un "animal politique"

->Il ne peut vivre qu'en société, au milieu d'autres de culture plus ou moins proche

Claude Lévi-Strauss nous à montré que nous devons nous prévenir des préjugés ethnocentrique (rejet des cultures s différents)

Vivre en société signifie partager des richesses,valeurs, lois avec des individus de a propre culture

->Être confronté au désir de l'autre, à la moralité et aux conséquences de notre liberté

=>La caractéristique de l'humanité est la possibilité d'agir selon ses valeurs et non selon les lois de la nature

->Les hommes peuvent créer leurs propres obligations morales , règles, en s'appuyant sur leur raison, contrairement aux animaux

Nature: Tout ce qui n'a pas été transformé par l'homme

Culture: tout ce que l'homme ajoute à la nature (lois contingentes)

"On préfère rejeter hors de la culture, dans la nature, tout ce qui ne se conforme pas à la norme sous laquelle on vie " Claude Lévi-Strauss, Race et histoire

->Référence à l'ethnocentrisme

I Nécessité de la loi pour réguler conflictuelles entre les hommes. textes de Hobbes surtout n°4p382

Quand nous étudions l'Histoire, nous sommes frappés par la violence constante qui s'exprime à travers les confits

Doit en en conclure que l'homme est mauvais et qu'il est incapable de vivre en paix avec ses semblables ?

Dans Du citoyen Hobbes écrit: " L'homme est un loup pour l'homme"

Le texte que nous allons étudier défend cette thèse

-Les hommes n'ont aucun plaisir à vivre ensemble si leur relations ne sont pas régulée par une autorité, qui, par la crainte, les empêche de se faire du mal

->Le pouvoir politique sert à pacifier par la force les relations naturellement conflictuelles entre les hommes

Hobbes montre que la cause de la violence est la rivalité

-La rivalité vient du fait que les hommes sont égaux (force et esprit) par nature

->Le plus faible peu tuer le plus fort

Donc selon Hobbes, l'origine de la rivalité est l' égalité naturelle Physique et intellectuelle entre les hommes

->Les hommes se craignent mutuellement

a)Les hommes sont rivaux face à un bien

Hobbes explique que la rivalité des hommes porte aussi sur des "femmes, hommes, enfant" aussi bien que sur du bétail

->La relation entre sujets est la même qu'une relation entre objets

=>Les hommes, femmes et enfants sont assimilé à des moyens d'assouvir des besoins ou des désirs

"L'agent est mu par la nécessité d'assouvir ses besoins, mais aussi par un sentiment puissant de rivalité"

b) La défiance repose sur la connaissance que les hommes ont d'eux-mêmes

-Les hommes savent que la violence peut engendrer la rivalité

->Ils se méfient donc d'autrui

Ainsi, ils défendent les leurs et leur bien par avance: dans une situation dangereuse, la meilleur défense est l'attaque

"L'agent est mu par le sentiment de peur: la passion qui s'oppose à la raison au sens raisonnable. Mais il use de la raison au sens d'un calcul rationnel

c) La fierté conduit l'homme à vouloir être estimé "aussi haut qu'il s'apprécie lui même"

-L'homme peut nuire à autrui afin d'être estimé à sa juste valeur

->Dans ce cas, l'estime repose sur la crainte que l'on peut inspirer à l'autre (dans ce cas, elle est contraire)

La fierté relative à soi est étendue à tout ce qui nous touche de près ou de loin par le terme: réputation

->Nos proches, notre profession, nation...

La réputation laisse donc place à une infinité de conflits

"De nouveau, l'agent est mu par un sentiment puissant, une passion qui use de la raison au sens d'un calcul rationnel"

État de nature: désordre, absence de loi, crainte de l'autre et loi du plus fort

État civil: lois, ordre et paix, la crainte de l'autre se transforme en crainte du souverain

L'originalité de la thèse de Hobbes réside en ce que:

"La raison apparaît pour mettre en place les conditions favorables à une paix exigée par les passions

Transition

Selon la thèse d' Hobbes, à cause de la nature de l'homme, les relations qu'ils ont entre eux sont conflictuelles

Dans la nature comme dans un état civil, l'homme est mu par la peur

->Chaque homme est un ennemi potentiel car il fait obstacle à la liberté et à sa vie

Les relations entre les hommes sont soumises aux affects( = sentiments) et aux passions

Mais cette conception de l'homme au sein de la société n'est elle pas partielle ?

II Autrui n'est pas qu'un possible rival, il est une personne, il nous éveille à la moralité

Pour Hobbes, l'homme de se soumettre à un souverain pour arrêter de se nuire

Mais n'imaginer qu'un rapport de force entre les hommes,

n'est ce pas manquer ce qui fait l'humanité ?

->La possibilité d'agir selon des valeurs et non la loi du plus fort

1) Concept de personne, fondé sur la raison, Fondement de la métaphysique des mœurs, texte 4 p 455

Kant soutient aussi a thèse de l'égalité des hommes

Mais pour lui, ce n'est pas une crainte, mais une égale dignité qui unis les hommes

Concept de personne

-Concept moral

->Être raisonnable

Dignité

->Égalité mais pas d'équivalent

=>Respect (différent de l'admiration, de l'amour,de la crainte, de l'estime...)

Raison + liberté = humanité

La personne est douée de raison et de liberté

-Les hommes on une valeur absolue et non relative, comme les objets ou les animaux

Notion de personne = égalité des hommes indépendamment des différences particulières

Nous devons le respect à la personne car l'homme a une valeur absolue

->Le respect est un sentiment qui prend sa source dans la raison, c'est un sentiment moral

Nous devons donc reconnaître la dignité de l'autre

On ne peut pas échanger une personne car sinon, elle serait considéré comme un moyen, on ne peut quantifier la valeur d'une personne, contrairement à un objet

Les choses sont équivalente, les hommes sont égaux, sujets pensants doués de liberté

Kant considère qu'une personne est une "fin en soi"

->On ne peut pas s'en servir de moyen pour réaliser d'autres fins

->L'homme peut déterminer son propre but

Les personnes doivent choisir leurs propres buts

->Nous ne pouvons imposer notre désir à l'autre que matériellement et non moralement

C'est là que réside l'obligation morale que nous nous imposons par la "loi morale", qui est fondée par la raison

2) Loi morale, autrui et universalité, Fondement de la métaphysique des mœurs, textes 2 et 3 p 454-455,p466

Thèse de Kant: La moralité se trouve dans l'universalité à travers l'impératif catégorique qui nous permet de trouver en nous la loi moral

Si les hommes sont égaux alors:

La liberté de l'un n'a pour égal que la liberté de tout autre

->Nous devons penser la moralité dans un cadre universel

Donc pour savoir la valeur de nos actions, il faut penser dans un cadre universel

C'est le concept de Kant: " Agis uniquement d'après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universel"

-> C'est un impératif catégorique Loi morale qui s'impose à tous sans conditions ni discussion)

Comme l'homme appartient à UNE même espèce humaine

-> Égale dignité

Nous nous devons agir par devoir, sans soumettre l'exercice de se devoir à une condition: la supposé conséquence de cette action

Sinon, nous n'agirions que "conformément au devoir", par prudence/ intérêt

Agir par devoir: Agir en vertu du devoir en reconnaissant l'obligation du devoir

->Motivation interne

Agir conformément au devoir: se conformer à = contrainte

->Motivation externe

=>Donc,avant d'agir, nous devons nous demander si notre maxime peut devenir une loi universel

Maxime: particulière, générale ou singulière

Loi universelle: loi qui vaut pour tous, en tout lieu, en tout temps

Si, quand on passe de la maxime à la loi universel, et qu'il y a une contradiction alors cette maxime n'est pas morale

=>Une maxime n'est pas morale si elle ne peut pas s'appliquer à tous, en tout lieu, en tout temps

C'est en nous référant à l'autre que nous apprenons comment agir de façon juste

Se référer à autrui est le fondement de notre volonté, de l'exercice de notre liberté

->Nous nous imposons notre devoir

Notre obligation est donc autonome, et non une contrainte hétéronome, imposée de l'extérieur

Selon Kant, la volonté et donc autonome:

"l'autonomie de la volonté est cette propriété qu'à la volonté d'être à elle-même sa loi", Fondement de la métaphysique des mœurs

Bilan sur la culture:

La culture inscrit l'homme dans une obligation qui peut s'opposer à sa liberté, ou en être l'expression en étant fondé su différent usages de la raison

-

Partagez ce cours ! !

Auteur: Nicolas KRITTER d'après le cours du professeur