coursenligne1s6 site de cours en ligne première terminale et bac Coursenligne1s6.fr, fiches de révision pour lycéens de première, terminale & bac

Coursenligne1s6: Site de cours en ligne et de révision pour la première, terminale et le bac depuis 2012

Louise LABÉ: je vis,je meurt, je me brûle et me noie, oeuvre poétique (1555)

logo cours en ligne 1s6 site de cours en ligne pour première

poème lyrique de la page 206 du livre français première

INTRODUCTION

-Louise LABÉ (1524-1566): une des plus célèbre poétesse lyrique de la renaissance

Lyrique: toute poésie qui naît de l'expérience que le poète fait du monde en général et du sentiment amoureux en particulier

-Poétesse lyonnaise célèbre pour sa défense et illustration de la condition féminine

Problématique: En quoi consiste le lyrisme de ce sonnet ?

I Les contradictions liées à la passion amoureuse

2 figures de style structurant le poème: antithèse et hyperbole

A) Les antithèses et leurs effets

-Effets de l'amour sur la poétesse

v12-13 "joie bonheur" "malheur"

->Émotions

-Sens du toucher

v3 "molle" "dure", v2 "chaud" "froidure"

->Sensations physiologique

-Balancement positif/négatif

v1 "vis" "meurt", v10 "plus de douleur" "hors de peine"

-> Chiasme entre effet positif et négatif de l'amour entre les vers du poème

=>L'amour donne des impressions contradictoires

v7 "s'en va" "dure"

B) Les hyperboles et leurs effets

Hyperboles: v2 "extrême", v3 "trop"(x2), v4 "grand", v7 "à jamais"

Anaphore: v5 "tout en un coup"

Quantificateur: v10 "plus de douleur"

->Superlatifs

II Le pouvoir de l'Amour

A) L'Amour, maître du "je"

-Amour personnifié:

"Amour me mène" v9, "il me remet en mon premier malheur"

->Il: pronom anaphorique (= amour)

-Triple modalisation du discours

"Quand je pense [...]sans y penser[...]quand je crois"

->Effet de chiasme

=>Sentiments négatif en apparence sont en faite positif (et inversement)

-Anne est en erreur constante

=>Amour = "je"

B) Amour maître du jeu

Genre des rimes:

-2 quatrains en rimes masculine embrassent des rimes féminines

"joie","larmoie","verdoie" embrassent "froidure","dure","endure"

-Entame des tercets: rimes féminine puis masculine

"mènes","peine","certaine" ->"douleur", "heur", "malheur"

=>Effet de chiasme

Allitération en "m" récurrente

->consonance ambivalente (= plaisir et =douleur)

-Vers de pointe: "il me remet en mon premier malheur"

->Retour au début

->Anne est malheureuse

=>Déroulement linéaire et fin cyclique (retour au début)

CONCLUSION

-Louise LABÉ rentre le lyrisme dans la modernité

->Il reste encore d'actualité (peu de variation au fil des siècles)

Ouverture:

"Je ne sais pas comment je dure" dans "Rondeaux" de Christine de Pisan, fin XIVé siècle

->Lyrisme moins naturel, moins personnel (plain chant (= chant de plainte))

->Moins expression de sentiments différents, moins d'évolution

Suite du cours:

La maladie de l'amour dans "Si c'est aimer", Pierre de Ronsard, Madrigal

-

Partagez ce cours !

Suivez Nicolas KRITTER sur google + ( cours inspiré de celui fait par le professeur de la classe)